Get Adobe Flash player

GM est traîné devant les tribunaux.

Par Alain-Gabriel Verdevoye - www.latribune.fr

 

 

Le constructeur automobile néerlandais de voitures de sport Spyker et son ancienne filiale Saab ont porté plainte aux Etats-Unis contre le groupe américain, pour avoir provoqué la faillite de la célèbre firme scandinave, a annoncé Spyker ce lundi dans un communiqué. Les plaignants "demandent réparation pour les actions illégales que General Motors a entreprises pour éviter la concurrence avec Saab sur le marché chinois", a déclaré Spyker, ajoutant que ces actions "avaient pour but direct et intentionnel de provoquer la faillite de Saab Automobile". GM a "interféré de manière délictuelle dans une transaction entre Saab Automobile, Spyker et l'investisseur chinois Youngman, qui aurait permis à Saab de se restructurer et rester solvable", ajoue Spyker. Ca va chauffer !

Faillite en décembre dernier

Les dédommagements réclamés à GM "s'élèvent à 3 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros) ", souligne le groupe néerlandais. Le patron de Spyker, seul propriétaire de Saab, l'homme d'affaires Victor Muller, a indiqué dans une conférence téléphonique que cette somme représentait "ce que Saab aurait eu comme valeur, si la transaction avec Youngman avait été menée à terme". Saab s'était déclaré en faillite le 19 décembre 2011, après qu'une tentative de lever des fonds en Chine a été contrariée par General Motors, l'ancien actionnaire de Saab, qui avait refusé un transfert de brevets. Victor Muller a précisé que Spyker allait toucher 90% des réparations. "Nous nous préparons depuis 6 mois à cette procédure. Il est évident que General Motors a délibérément poussé Saab dans le vide".

Marque emblématique

Né juste après la guerre, reconnu pour l'originalité et l'innovation technique de ses véhicules, Saab a eu son heure de gloire dans les années 80 avec la fameuse 900 Turbo, une berline sportive "chic", qui a donné naissance à une version cabriolet très recherchée par les collectionneurs. En 1990, la famille Wallemberg décide de se séparer de la branche automobile du groupe Saab-Scania (camions). GM reprend alors la moitié, puis la totalité du constructeur. Las, le groupe de Detroit n'investit pas assez, mène une stratégie erratique, affuble le pauvre constructeur de médiocres plates-formes et moteurs diesel d'origine Opel, la branche allemande de l'américain. Du coup, les ventes n'ont jamais pu s'élever durablement au-dessus de la barre fatidique des 120.000 unités. La firme a en conséquence perdu de l'argent quasi-constamment. Lors de sa mise sous protection du Chapitre XI (loi américaine sur lers faillites) en 2009, GM a alors liquidé purement et simplement Saab. Sans état d'âme. Sauvé in extremis par Victor Muller, constructeur (confidentiel) des voitures de luxe néerlandaises Spyker, Saab n'a toutefois jamais vraiment redémarré depuis, toujours aux prises avec des problèmes de liquidités.

Arrêt de production en avril 2011

Victor Muller s'est toutefois démené pour trouver un accord afin de sauver Saab de la faillite, principalement auprès de deux groupes chinois, le constructeur Youngman et le distributeur Pang Da. Un accord a été finalement trouvé. Mais, General Motors a répété à plusieurs reprises qu'il s'opposerait au nécessaire transfert de brevets technologiques qu'il détient encore aux entreprises chinoises. Du coup, la transaction n'a pas eu lieu. Décidément, GM aura vraiment enterré Saab ! Comme il a été incapable de gérer ses alliances avec les japonais Isuzu, Suzuki, Subaru. Son divorce avec l'italien Fiat au milieu des années 2000 lui a même coûté 1,5 milliard d'euros. Bon courage à PSA, qui a noué en février dernier une alliance avec GM, lequel a pris 7% du capital ! Saab a été forcé d'arrêter sa production en avril 2011, lorsque les fournisseurs ont cessé leurs livraisons. Saab employait environ 3.700 personnes à Trollhättan.